· 

Ce n'est pas un crime

CE N’EST PAS UN CRIME de vouloir être moi. De vouloir donner un sens à ma vie et mes souffrances mais aussi de me libérer de mon karma. C’est à dire cette roue qui tourne et me ramène sans cesse les mêmes épreuves. Ce n’est pas un crime de vouloir jouer mon rôle selon mes propre termes, sans les sacrifices (punitions) que je me suis moi-même imposés, heurtant et brisant sans le vouloir d’autres individus, des gens que j’aimais et que j’aime toujours. Ce n'est pas une crime d’être égoïste et de vouloir goûter la saveur de l’incarnation sans arrière-goût amer. De connaître la joie et l’extase parfois. Une joie inclusive à partager avec tous les être incarnés et désincarnés, humain, humanoïdes et autres vivants ou non-vivants. Ce n’est pas un crime de vouloir être riche de ces incarnations et expériences pour créer un meilleur monde mais avant tout une meilleure réalité pour moi-même, coupables de tous les crimes mais non de les payer pour l’éternité. Ce n’est pas un crime de vouloir finalement apprécier le cycle, avec ses hauts et ses bas pour ce qu’il est, pour le voyage d’une âme en soit et y voir la beauté et l’équilibre de ces intervalles. Comme une vague, qui nous berce.

 

CE N’EST PAS UN CRIME d’être fatiguée. D’avoir besoin de me ressourcer dans le noir et la pénombre. Un petit milieu humide comme une petite grotte confortable oui il n’y a rien à faire, rien à dire, rien à penser. Personne pour me faire bouger ou me questionner. Comme un fœtus au chaud dans le ventre de sa même, un état de grâce et de vacuité sans égo, sans nom, sans identité, juste à me nourrir et a flotter.

Write a comment

Comments: 0