Crown

Alors que ce voyage des sept chakras touche à sa fin, c'est avec une grande joie que je repense au premier dessin et que je vois tous les progrès qui ont été réalisés en un peu plus d'un an. Pour être honnête, ce projet a commencé il y a de nombreuses années. J'avais l'intention de créer du «grand art» inspiré de l'ouverture des chakras et j'avais un dossier complet des idées majoritairement florales que je voulais y intégrer, mais le projet semblait toujours trop grand, ou je n'avais pas les compétences pour actualiser ma vision. La première image de chakra m'est venue lors du confinement du printemps dernier car j'avais grand besoin de grounding, et je pouvais sentir les énergies de la terre m'appeler, me demandant de laisser la réalité virtuelle derrière, la course sans fin à la renommée, à la reconnaissance et à la validation. Tout ça ne faisait que créer davantage de détresse et d'anxiété dans un monde déjà assez affligé comme ça.

 

Tout au long de l'année, j'ai commencé à passer de plus en plus de temps loin de l'ordinateur. Méditer, écouter à l'intérieur, écrire. J’ai sauté d’un projet créatif à l’autre, mais pour toujours revenir aux chakras, réalisant généralement le suivant très rapidement et par rafales, quand le moment était venu. J'étais assez fier de ce premier morceau quand il a vu le jour. J'ai senti que mon rendu dans les textures et les couleurs avaient fait un pas en avant. Maintenant, je peux voir l'énorme progression dans le raffinage et la complexification des compositions, au point qu'elles ne peuvent plus se limiter au papier de format lettre. J'ai dû résoudre des problèmes de médium et de support, à la recherche des bons outils et du bon papier, et je pense que j'ai fini par développer une technique de travail qui me satisfait assez. J'ai hâte d'explorer un travail de plus grande taille, peut-être relâcher la forme, exprimer des traits plus libres et un travail plus profond et personnel.

 

Quand je crée, je veux que mon public soit Dieu (ou l'essence Divine) . Dans Sa lumière, je peux réellement me mettre à nu. Tous les autres témoins ont une opinion et quelque chose à dire sur ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas, si dans leur perception c’est du «bon» ou «mauvais» travail. De plus, tout le monde essaie de faire de l'art « le leur », de le posséder et de le diriger. Quand j'ai Dieu en tête, je sais que je peux faire mon meilleur ouvrage, sans attentes et être instantanément inspiré pour créer davantage et surpasser le travail précédent, sans autre but en tête que de célébrer la beauté et la vie ici sur terre. Je pense que c’est ce que les peintres baroques avaient en tête : souligner le transcendantal dans l’ordinaire. Tant de lumière émergeant de tant de ténèbres.

 

Je ne veux pas être un cliché et dire que cette année a fait de moi une meilleure personne. Mais cela a certainement fait de moi une personne plus claire. Je me suis débarrassé de tellement de bullshit. Je n'avais jamais réalisé à quel point j’étais pleine de bullshit. Et je parie qu'il y a encore plein dans mon angle mort. Mais au moins je me sens plus légère et plus libre. «Crown» est la manifestation exaltée de cette croissance, une croissance qui peut difficilement être exprimée en mots et partagée, car elle est si profondément personnelle et intime. J'ai commencé par m'enraciner dans ce qui comptait le plus pour moi et à partir de là, j'ai grandi avec autant d'intégrité que possible, pour devenir une personne plus actualisée. Et ça fait du bien.

 


As this 7 chakras journey is coming to an end, it’s with great joy that I look back at the first drawing and see all the progress that has been made in just over a year. To be fair, this project started many years ago. I intended to create “great art” inspired by the chakras opening and I had a full folder of the mostly floral ideas I wanted to integrate into it, but the project always seems too big, or I didn’t have the skills to actualize my vision. The first chakra image came to me during last spring’s confinement as I was in great need of grounding, and I could feel the earth’s energies beckoning to me, asking me to leave the virtual reality behind, the never-ending race to fame and recognition and validation. All of this was only creating further distress and anxiety in a world that is already plenty distressed as it is. 

 

Throughout the year I started to spend more and more time away from the computer. Meditating, listening inside, writing. I jumped from one creative project to another but always to come back to the chakras, usually realizing the next one very quickly and in bursts, when the time for it was ripe. I was quite proud of that first piece when it came about. Furthermore, I felt that my rendering in textures and colours had taken a step up. Now I can see the huge progression in refining and complexifying the compositions, to the point they cannot be confined to letter-sized paper anymore. I had to solve some medium and support problems, looking for the right tools and paper and I think that I ended up developing a technique that I feel quite satisfied with. I’m looking forward to exploring larger-sized work, perhaps loosening the form, expressing freer strokes, and a deeper, more personal work.

 

When I create I want my audience to be God (or divine Essence). In the light of It, I can be truly naked. Every other witness has an opinion and something to say about what they like and don’t like, if in their perception it’s “good” or “bad” work. Also, everyone is trying to make art “theirs”, to own it and direct it. When I have God in mind I know I can do my best work, without expectations and then be instantly inspired to create some more to surpass the previous piece, with no other purpose in mind than to celebrate beauty and life here on earth. I think that’s what baroque painters had in mind: underlining the transcendental in the ordinary. So much light coming out of so much darkness.

 

I don’t want to be a cliché and say that this year made me a better person. But it certainly made me a clearer person. I shed so much bullshit. I never even realized how so full of shit I am. And I bet there is still so much more in my blind spot. Yet at least I feel lighter and freer. “Crown” is the exalted manifestation of that growth, A growth that can hardly be expressed in words and shared as it’s so deeply personal and intimate. I started by rooting down in what means the most to me and from there I expanded with as much integrity as possible, blooming into a more actualized person. And that feels pretty good.

Write a comment

Comments: 0